Méningite C : un cas mortel en Bretagne à Quimper

Suite à la mort d'un patient qui avait contracté cette méningite foudroyante, l'ARS Bretagne rappelle l'importance de la vaccination.

L’Ars Bretagne confirme avoir reçu le 1er août le signalement d’un praticien hospitalier relatif à une infection invasive à méningocoque C ayant évolué vers un décès
C’est en ces termes laconiques que l’Agence Régionale de Santé de Bretagne a annoncé le décès d’un patient de 30 ans à Quimper, après avoir contracté une Méningite C foudroyante.

Depuis 2012, il existe dans le Finistère une situation hyperendémique de cette infection à méningocoque C, dûe à l’installation dans le territoire d’une souche virulente de ce méningocoque“, explique l’ARS dans ce même communiqué, rappelant au passage qu’en 2012, 12 cas avait été recensés, dont 2 mortels. Des statistiques similaires pour l’années 2013 avec 13 cas recensés pour 2 morts. Pour l’année 2014, il s’agit du premier décès lié à la méningite C, pour 4 cas recensés.

L’ARS Bretagne souligne l’importance de la vaccination, rappelant que “l’Ars Bretagne a mis en place fin 2012 dans le Finistère une campagne afin de promouvoir la vaccination contre le méningocoque C“.

La méningite C est mortelle dans 10% des cas. Les signes habituels de la méningite sont la céphalée (mal de tête), la raideur de nuque, la fièvre, la confusion, le vomissement, la photophobie (intolérance à la lumière) et la phonophobie (intolérance au bruit). Chez les enfants, les symptômes sont souvent moins spécifiques, avec par exemple une irritabilité ou une somnolence. Une éruption cutanée peut faire évoquer une cause particulière selon son aspect ; c’est le cas pour la méningite à méningocoque par exemple

, LocalRégional

Auteur: patrice

Partager cet article
468 ad

Laisser un commentaire