Lyon-Rennes : Le stade rennais va devoir réagir

Battus 2 - 0 face à un OL loin d'être époustouflant, les rennais ont complètement raté leur premier match de la saison

Avec plus de 10 nouvelles recrues cette saison, il fallait s’attendre à ce genre de match. Mais quand même. A peine deux occasions rennaises en 90 minutes, des déchets techniques des deux côtés, un match a oublié rapidement et qui ne redorera pas le blason de la ligue 1.

Et pourtant, Rennes avait toutes les cartes en main pour faire trembler l’OL. Déjà privé de deux meneurs de jeu (Grenier, Gourcuff), Lyon a ensuite du se passer de Nabil Fekir à la 25ème minute, mal retombé après un contact avec M’Bengué. Le jeune milieu lyonnais souffre d’une probable luxation à l’épaule et a été remplacé par Steed Malbranque. Lyon aurait aussi bénéficier d’un penalty, mais l’arbitre n’accordera même pas une faute. Durant les 25 première minutes d’une domination lyonnaise, mais stérile, les rennais ont été inexistants offensivement.

La sortie de Fekir n’a pas profité au Stade Rennais, les joueurs de Philippe Montanier sont restés sur leur base arrière, ne se rendant dans le camp lyonnais qu’en de très rares occasions. Lyon, de son côté, conservait le ballon sans toutefois en faire grand chose de mieux. La première mi-temps se distinguera par un nombre incalculable de passes ratées, d’erreur technique et de jeu à contre-temps. Les rennais ne se trouvent pas dans le jeu, ce qui est compréhensible pour une équipe majoritairement remaniée, mais un peu moins pour Lyon.

Heureusement, la deuxième mi-temps sera un peu plus animée, mais encore une fois l’animation sera lyonnaise. Dominateurs, les lyonnais restent malgré tout brouillon dans leur jeu, profitant, plus qu’autre chose, des maladresses rennaises. Après un tir timide à la 52ème minute, les rennais auraient pu bénéficier d’un penalty qui semblait justifié.

Finalement, c’est Steed Malbranque qui ouvrira la marque, après avoir éliminé Mexer, d’une belle frappe enroulée dans la surface (64). Lacazette enfonce le clou et double la mise en transformant un penalty sifflé pour une faute de Cheik Mbengue sur Clinton Njie (74).

Rennes a du souci à se faire et va devoir très rapidement se reprendre. La réception la semaine prochaine d’Evian, défait 3-0 par le promu Caen, est l’occasion de réagir et de se remotiver.

,, Sport

Auteur: patrice

Partager cet article
468 ad

Trackbacks/Pingbacks

  1. Rennes-Evian (6-2):Pascal Dupraz n'aime pas les fessées - BreizhWorld - […] propos qui ont beaucoup amusé les journalistes, mais beaucoup moins Pascal Dupraz. Rappelons que Rennes s’était incliné 2-0 la…

Laisser un commentaire