Triskell : le groupement d’employeurs du Centre Ouest Bretagne

Créé en 2001, le groupement d’employeur Triskell est une association loi 1901 donc à but non lucratif. Le groupement d’employeurs du Centre Ouest Bretagne, basé à Carhaix, propose aux entreprises adhérentes et aux salariés le travail à temps partagé. D’abord spécialisé dans le secteur de l’agroalimentaire, le groupement d’employeurs se déploie de plus en plus en s’ouvrant à de nouveaux secteurs.

 

Le travail à temps partagé

Groupement d’employeurs du Centre Ouest Bretagne, Triskell se donne pour objectif de répondre à un besoin partiel ou saisonnier récurent sur le territoire : le travail à temps partagé. Médiateur entre entreprises adhérentes et salariés, Triskell met à disposition des entreprises adhérentes des compétences généralistes ou spécifiques. Ces compétences sont mises à disposition entre plusieurs entreprises permettant ainsi aux salariés de bénéficier d’un temps plein.

 

Un groupement d’employeurs multi-sectoriel

L’association a été créée en 2001 par des entreprises spécialisées dans le secteur agroalimentaire pour répondre à une pénurie de salariés pendant les saisons.

Une quinzaine d’années plus tard, le but de Triskell n’a pas changé. Le groupement d’employeurs se donne toujours pour principale ligne de conduite le partage et la mise à disposition des compétences pour les entreprises adhérentes au groupement. Ce dernier s’est cependant développé au fil des années en s’ouvrant à des secteurs autres que l’agroalimentaire tel que le secteur administratif.

Aujourd’hui, le groupement d’employeurs compte plus de trente entreprises adhérentes et une quarantaine de salariés en équivalent temps plein.

 

« Triskell n’est pas là pour concurrencer les agences d’intérim »

Triskell ne peut cependant être considéré comme un concurrent direct des agences d’intérim. « Notre rôle est différent de celui des agences d’intérim! Nous avons pour objectif de donner un CDI aux salariés en créant un maillage entre l’entreprise adhérente et le salarié afin d’aboutir à un temps plein à plus ou moins court terme » nous confie Cristelle Pérennes, nouvelle directrice du groupement. Un salarié peut ainsi travailler 5 mois dans une entreprises et 7 mois dans l’autre ou 1 jour dans une, 2 jours dans une autre et finir sa semaine dans une troisième entreprises.

« C’est un système gagnant-gagnant! Le travail à temps partagé permet au salarié de multiplier les expériences et compétences, d’augmenter sa capacité d’adaptation dans des tâches qui lui sont familières et ainsi de le remettre sur le chemin de l’emploi grâce à un emploi stable. Il bénéficie également de formations adaptées à ses différents postes. Il a un seul employeur, Triskell, un seul contrat de travail ».

 

Soulager les employeurs

Le groupement d’employeurs permet aussi de soulager les employeurs. « C’est un réel gain de temps et d’argent pour les entreprises. Nous leur proposons du personnel déjà formé, qui connait le travail. Certaines entreprises tels que les TPE-PME n’ont pas besoins de compétences à temps plein surtout pour des postes stratégiques de l’entreprise. Un jour ou deux par mois peuvent suffire. Triskell permet aux entreprises d’obtenir cette main d’œuvre à temps partiel mais néanmoins indispensable. On s’adapte selon les besoins des entreprises et des salariés » nous avoue Cristelle Pérennes.

TPE, PME, grandes entreprises, artisans, collectivités, commerçants, professions libérales… tous les employeurs du territoire peuvent intégrer Triskell. « Nous nous limitons quand même aux entreprises locales, jusqu’à 25-30km autour de Carhaix. Nous ne voulons pas qu’il y ait trop de distance entre le salarié et les entreprises dans lesquelles il travaille ».

En plus de la mise à disposition des compétences de salariés pour les entreprises, le groupement d’employeurs Triskell offre aussi aux entreprises de nombreux services leur permettant de soulager l’employeur comme le transfert de téléphone en journée ou pendant les vacances, la création de supports de communication, le recrutement de personnel ou encore la mise au propre de facture… « Notre secteur économique est différent de celui des grandes agglomérations. Nous nous devons d’aider les entreprises au mieux, du petit service qui peut les aider à améliorer etfaciliter la gestion de leur entreprise, d’une part, et de proposer du personnel à temps partiel pour répondre à leur besoin de main d’œuvre en fonction de leur besoin, d’autre part, et ainsi les aider à se développer et surtout que ce ne soit plus un frein à l’embauche ».

 

S’ouvrir à d’autres secteurs

Aujourd’hui, 70% de l’activité de Triskell est liée au secteur de l’agroalimentaire. A moyen terme, le groupement d’employeurs souhaite se diversifier davantage. « C’est toujours dangereux d’avoir tous ses œufs dans le même panier. Il est évident que l’agroalimentaire est un secteur très important sur le territoire. Mais la crise l’a extrêmement fragilisé. Nous cherchons aujourd’hui à développer le hors agroalimentaire pour trouver un équilibre plus serein ». Triskell souhaite ainsi développer des secteurs tels que l’administration, le web, l’artisanal pour pouvoir agrandir leur palette de compétences.

« Lorsque la conjoncture est fragile comme ces dernières années, Triskell est une des solutions pour apporter de la flexibilité aux entreprises. Beaucoup d’entre elles hésitent à embaucher ne connaissant pas l’avenir économique si incertain. Via le groupement d’employeurs, elle peut se procurer la main d’œuvre nécessaire au juste temps et à compétence spécifique pour les postes stratégique de l’entreprise qu’elle ne pourrait s’allouer seule et ne nécessitant pas de temps plein. Le travail à temps partagé permet de donner une souplesse dans la gestion social et ainsi soulager le patron de l’entreprise dans les tâches administratives en autres et ainsi lui permettre de se consacrer au développer son entreprise, son cœur de métier.”

 

Accord de modulation

Triskell bénéficie également d’un accord de modulation qui permet suivant l’activité de l’entreprise de moduler le temps de travail. Ainsi, un chantier se déroulant à l’extérieur peut parfois être bloqué par les intempéries ou encore une entreprise n’ayant pas reçu la matière première ne peut produire. Il faut rattraper le retard à un autre moment. L’accord modulation permet cette souplesse d’organisation suivant les contraintes techniques et économiques.

 

Changer les mentalités

Triskell souhaite aussi changer les mentalités par rapport au partage de compétences dans les entreprises. « Certaines entreprises n’y pensent pas forcément. Elles pensent que c’est réservé aux grandes entreprises et ont peur d’un surcoût de charges sociales ou encore de la concurrence par exemple entre artisans. Mais c’est tout l’inverse : partager les compétences d’un même salarié permet à l’entreprise de gagner du temps, puisqu’il est formé la première fois et lorsqu’il revient chaque année, il est efficace immédiatement. Il est aussi porteur de solutions, d’informations, de nouvelles méthodes de travail don ’il a eu connaissance grâce d’autres entreprises où ses compétences sont mises à disposition. Il a aussi une obligation de secret professionnel  » conclut Cristelle Pérennes, nouvelle directrice du groupement d’employeurs. Le groupement d’employeurs est un atout pour le salarié et pour l’entreprise, le salarié peut exercer deux métiers différents et ainsi travailler dans deux entreprises à métiers différents. Cela évite la peur de l’entreprise concurrente (ex : technicien et technico-commercial).

 

Triskell, acteur du développement local, dynamise l’activité économique du territoire en associant salariés et entreprises grâce au travail partagé. Le groupement d’employeurs souhaite aujourd’hui élargir son réseau d’entreprises et son vivier de compétences afin de répondre plus efficacement à la demande.

 

 Pour plus d’informations, consultez le nouveau site web en cours de refonte de Triskell : http://www.ge-triskell.fr/

,, Dossier spécialLocalSociété

Auteur: Florian

Partager cet article
468 ad

Laisser un commentaire