“Marins du monde” : un bateau pour Haïti

Un vieux gréement en route vers un orphelinat d’Haïti

marins du monde bateau

Le langoustier prêt pour Haïti !

Convoyer des vivres et des équipements pour un orphelinat d’Haïti, c’est la mission que s’est donnée l’association Marins du Monde. Pour y parvenir, elle a remis à l’eau un langoustier de 1948, le Bro-Warok, réaménagé en prévision de ce périple transatlantique. Capitaine du bateau, ancien de la marine marchande, agitateur au grand cœur et fondateur de la Confédération maritime, Alain Malardé sera aux commandes de cette mission. « Avec Marins du monde, on avait déjà fait convoyer un navire au Bénin pour Emmaüs Rennes. Ils sont revenus vers nous en nous parlant d’un orphelinat en Haïti. Les 80 enfants qu’il abrite n’ont quasiment plus rien à manger, parce qu’un conteneur déjà envoyé par Emmaüs n’est jamais arrivé à bon port. Alors on s’est proposé de l’amener nous-mêmes » explique Alain Malardé. Le départ est prévu début mars. Quatre marins seront à bord pour effectuer le convoyage depuis Port-Louis dans le Morbihan, port d’attache du Bro-Warok, jusqu’à Haïti, en passant par le Portugal, Madère, les Iles Canaries, et Port-Louis en Guadeloupe. Un voyage de 4.000 milles qui devrait durer deux mois. Le Bro-Warock a subi quelques adaptations, comme l’ajout de six réservoirs à gazole supplémentaires pour porter sa capacité à 4.000 litres. « On va essayer de naviguer au maximum à la voile en prenant les alizés, mais on aura sans doute besoin du moteur pour une bonne moitié du trajet », estime le capitaine.Cette mission maritime humanitaire vise l’orphelinat St François situé sur l’île à Vache, dans le sud d’Haïti. Le Bro-Warok y acheminera les 10 tonnes de vivres, vêtements, matériel scolaire et outils de pêche essentiellement fournis par Emmaüs et les partenaires de Marins du Monde, comme Produit en Bretagne, le Conseil Général du Morbihan et la région Bretagne. L’orphelinat, fondé en 1981 par Sœur Flora, accueille plus de 80 enfants à demeure, il abrite également une école de 300 enfants et un centre de formation ménager pour une quinzaine de jeunes femmes. « Nous cherchons encore un peu d’argent pour boucler le budget. Un plein de gazole, c’est 4.000 €. Les personnes qui souhaitent également nous confier du matériel ou des produits alimentaires peuvent nous contacter » explique Alain Malardé. Les jouets, le matériel scolaire, de jardinage ou d’autre utilité sont des dons précieux pour ces enfants qui manquent de tout sur l’Ile à Vache où le chômage, la maladie et les intempéries font de la vie un combat permanent.

Le collège Diwan de Vannes et l’école Diwan de Baud suivront ce voyage. L’expédition fera l’objet d’un film, l’occasion pour les enfants d’approcher la géographie d’une traversée de l’Atlantique et de comprendre le fonctionnement des Alizés qui permettent cette navigation. De même, partenaire de cette mission, le réseauBreizhWorld accompagne l’aventure du Bro-Warok : le site suivra le périple du navire jusqu’à son arrivée à Haïti et les suites données sur place aux équipements qui y seront livrés. Le voyage, ses différentes étapes, l’arrivée et la vie de l’orphelinat seront retranscrits sur BreizhWorld tout au long de la mission. Départ prévu le 4 mars prochain pour une grande aventure humanitaire et solidaire, portant haut les couleurs de la Bretagne puisque le Gwen ha du flotte déjà en tête de mât.

Un article d’Anne Laure Jaouën Parmelan pour BreizhWorld Le Blog

Plus d’infos : www.marinsdumonde.netwww.ileauxenfantsdhaiti.com

InternationalRégional

Auteur: anne-laure

Partager cet article
468 ad

3 Commentaires

  1. je souhaiterais me rendre sur place afin d’apporter mes compétences et mon dynamisme au sein de l’orphelinat.Je suis belge,vivant en Guadeloupe depuis bientôt 3 ans. Je suis éducatrice,sans emploi pour le moment donc pour moi,ça coule de source que je me rende sur place pour offrir à ces enfants ce dont ils ont le plus besoin : de l’amour!! et tout ce qui en découle et va avec!!
    Si vous pouvez me donner des pistes pour que je puisse me mettre en contact avec une association ou autre…
    J’attends impatiemment de vos nouvelles
    Nathalie

    Poster un commentaire

Laisser un commentaire