Interview de John Lescoublet, raideur !

L’année 2012 est déjà bien entamée, les membres de l’association raid Golfe du Morbihan sont à pied d’oeuvre pour que la 8ème édition soit un succès comme l’ont été les précédentes et pour qu’elle se passe dans de bonnes conditions pour tout le monde ; les coureurs, les bénévoles et les partenaires institutionnels et privés, sans qui rien n’est possible.

Si les questionnaires transmis aux coureurs de l’édition 2011 nous ont été retourné à 60% avec de bonnes impressions, nous nous devons de continuer à oeuvrer dans ce sens, pour améliorer les conditions de courses.
Pour ce faire, nous avons la chance, d’avoir à Vannes, un coureur, sans prétentions, qui a participé à 5 des 7 éditions précédentes sur des distances différentes, non pas dans un esprit de compétition mais plutôt comme un défi personnel.
John Lescoublet, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est né à Jersey en 1953, il a donc à 59 ans et ne court que depuis huit ans seulement.
Après avoir dirigé une un restaurant sur Auray pendant 15 ans, Il a repris en 1999, avec Mireille, son épouse, un bar tabac PMU à Vannes.
– « Très pris par le travail, et avec seulement deux après-midis de disponible par semaine, je n’ai pas vraiment le temps de m’entrainer sérieusement, d’autant plus que je pratique d’autres activités, des sports de combat notamment depuis de nombreuses années »(boxe Thaï, la boxe française, karaté)– « Ces autres sports exigent de l’endurance et un bon cardio » dit-il « c’est la raison pour laquelle, je me suis mis au footing, puis à 50 ans, j’ai allongé les distances et dès que l’on m’a mis un dossard, j’ai enchainé les courses ».

– « Par exemple, pour faire le semi Auray-Vannes, je travaille le matin de 7 h 30 à 13 h, puis Mireille me dépose à Auray et je fais ma course avec simplicité ».

John-Lescoublet

Plus habitué aux petites courses donc, il s’inscrit sur le 86 km (12 h 30) en 2007 et puis le 177 en 2008 « par curiosité » dit-il (38 h). Il revient au 86 en 2009, « une catastrophe, j’en reviens dégoûté ». En 2010, il parcourt les 56 km du trail en 7 h 50 et en 2011, il se lance dans l’aventure de la marche nordique, une nouveauté du Raid Golfe du Morbihan, la 28 km avec un temps de 3 h 32, il termine 14ème derrière les jeunes futurs champions de Chamonix.

– Peux-tu nous parler de tes expériences ?

– « L’expérience la plus intéressante est le 177, cette course t’emmène jusqu’au bout de toi-même avec des galères, des rencontres et des amitiés, qui durent toujours » …. »Des encouragements des autres coureurs, qui te dépassent, il y a un esprit de solidarité. »

– « La marche nordique pratiqué en compétition, à vive allure, plus de 8 km/h de moyenne s’avère aussi dure qu’un semi marathon. »

– Ton meilleur souvenir…
– « Le souvenir de l’arrivée au petit jour au Crouesty », (quand le départ du 177 se faisait à Locmariaquer) «après une nuit en pleine nature, on est arrivé avec un petit groupe solidaire, et pour finir la gentillesse et la bonne humeur des organisateurs, des bénévoles qui rendent cette épreuve enthousiasmante »

– Le pire souvenir ?
– « le trail 56, je suis parti avec les 100 premiers jusqu’au 25/30ème km et le reste du temps j’ai été malade, mais j’ai terminé la course … au mental. »

– Quelles distances préfères-tu ?
– « Je préfère les longues distances, au-dessus de 50 km, car pour moi qui ne suis pas dans la performance, ni dans un chrono, je m’appuie sur le mental, ce qui me permet de terminer toutes mes courses malgré des qualités physiques moyennes (65 kg pour 1.75 m) et sans une préparation rationnelle ».

– Aurais-tu des conseils à donner à ceux qui veulent courir sur ces distances ?
– « Oui, il faut adhérer à un club, pour avoir la préparation physique et mentale nécessaire, un suivi sérieux en fonction d’objectifs raisonnables, fixés conjointement avec l’entraineur ».

– Le raid Golfe du Morbihan vient de créer l’Ultra Marin Club, qu’en penses-tu ?
– « J’ai adhéré aussitôt, ma première expérience dans un club, ça apporte un confort de course, courir collectif c’est courir intelligemment ! ». « C’est une bonne préparation, dans un bon état d’esprit avec un entraineur de haut niveau » Que du bonheur !!!

 

Propos recueillis par Textes et photos : Michel THIERRY – Crédit Photo : Textes et photos : Michel THIERRY.

,,,,,,, RégionalSport

Auteur: anne-laure

Partager cet article
468 ad

1 Commentaire

  1. Bravo,j’ignorais que tu aimais la course à pieds.
    Bonjour à toute ta famille, particulièrement à l’oncle.

    PATRICK ET MARIE-FRANCE

    Poster un commentaire

Laisser un commentaire